LA LIBRAIRIE « LA MAISON DU LIVRE-AVIATION »

RÉOUVERTURE LE MARDI 12 MAI 2020 à 10h

PROTECTIONS BARRIERES MISES EN PLACE

Aviation-Aéronautique: Tous les Rayons :

NON-STOP OFFENSIVE : LUFTWAFFE SUR LA DEFENSIVE BA Delai:3 semaines LEL678

NON-STOP OFFENSIVE : LA LUFTWAFFE SUR LA DEFENSIVE

Combats aériens sur le Nord de la France T2

Batailles Ariennes n°78

Jean-Louis ROBA

2016, 98 pages, format 21 x 29, photos NB et couleur, profils couleur, texte en français.

13,00 € TTC

Qté Ajouter au Panier

Etape Précédente

NON-STOP OFFENSIVE : LUFTWAFFE SUR LA DEFENSIVE BA

Ce n° 78 de Batailles Aériennes clôt le travail de Jean-Louis Roba consacré à la « Non-Stop Offensive ». En lisant ces lignes, nous ne pouvons nous empêcher de comparer cette offensive aérienne avec les frappes qui se déroulent sans arrêt (non-stop !) sur la Syrie depuis des années maintenant. Or, malgré les très importants moyens utilisés par la RAF, la « Non-Stop Offensive » fut un échec que l’on peut qualifier de cuisant. Pourquoi ? Comme la Luftwaffe en avait fait l’amère expérience un an aupravant (lors de la Bataille d’Angleterre), toute offensive aérienne déclenchée sans aboutissement terrestre semblait vouée à l’échec. Elle ne faisait qu’altérer le potentiel des forces aériennes en présence sans déboucher sur un quelconque résultat. Assistons-nous à un scénario similaire en Syrie ? Peut-être, dans la mesure où les pays occidentaux n’ont guère les moyens de mettre en œuvre des forces terrestres capables de bouter les troupes de l’État Islamique hors des territoires dont elles se sont accaparés. La comparaison s’arrête certainement là. Néanmoins, on peut se demander si nos dirigeants ont « jeté un coup d’œil à l’histoire » avant de lancer nos avions dans ce conflit interminable sur la Syrie ou sur l’Afghanistan ; dans ce dernier pays, les frappes aériennes ne suffisent guère à ralentir la progression des Talibans.

Ainsi, la « Non-Stop Offensive » fut l’exemple parfait de ce qu’il ne fallait pas faire. La Royal Air Force subit de lourdes pertes pour rien ou presque alors qu’il eut mieux valu envoyer des squadrons en renfort sur les théâtres d’opérations extérieurs : la Méditerranée, le Moyen-Orient et bientôt le Pacifique ; tous ces endroits manquaient cruellement d’unités aériennes alors que le gros de la RAF combattait en Europe occidentale, lieu que la Luftwaffe avait littéralement déserté pour se transporter en Union Soviétique ! Et pourtant, les autorités britanniques en étaient parfaitement au courant...

Les clients qui ont acheté cet article, ont aussi commandé :




Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus
OK