La Librairie sera fermée pour le pont du 11 au 15 novembre 2021.

Aviation-Aéronautique: Tous les Rayons :

PROMOTIONS  TOUTES les SOLDES


Inscrivez-vous à notre Newsletter

Paiement sécurisé 

Paiement sécurisé

LA FORCE AERIENNE D'ISRAEL 1957/1967 CDG 26 . TMA226

L'ERE FRANCAISE DE LA FORCE AERINENNE ISRAELIENNE - HEYL HA'AVIR

1957/1967

Ciel de Guerre n°26

Michel PELLIOT & José FERNANDEZ

2015, 82 pages, format 21 x 30, photos NB, profils couleurs, texte en français.

14,00 € TTC

Qté Ajouter au Panier

Etape Précédente

LA FORCE AERIENNE D'ISRAEL 1957/1967 CDG 26

Vous avez dans ce numéro notre troisième volet sur l’histoire de la force aérienne israélienne. Un premier numéro (Ciel de Guerre n°17) traitait de la naissance de la Heyl Ha’avir et de la Guerre d’Indépendance d’Israël ; un deuxième de la consolidation de celle-ci et de son évolution jusqu’à la campagne du Sinaï de 1956 (Ciel de Guerre n°20).

Ici nous retraçons la période qui va de 1957 à 1967, c’est-à-dire de la fin de la campagne du Sinaï jusqu’à la Guerre des Six Jours. C’est une décennie que les Israéliens appellent « l’ère française » car une grande majorité du matériel aérien vient de France. Les avions de combat : Ouragan, Mystère IVA, Super Mystère B.2, Vautour, Mirage IIICJ, sont français. Pour l’entraînement les Fouga Magister sont adoptés, dans le transport on utilise des Noratlas et des Super-Frelons sans oublier les Alouette II employés pour la formation des pilotes d’hélicoptère. Les Etats-Unis pratiquent alors un embargo très strict sur la vente d’avions et d’armement à Israël.

Cette politique américaine changera après la Guerre des Six Jours avec la livraison de Skyhawk et ensuite de Phantom, mais nous verrons cela dans notre quatrième volet sur l’aviation israélienne que nous sortiront au dernier trimestre de 2015.

La période qui nous concerne ici est celle également du passage aux avions supersoniques et celle de la consécration de la force aérienne israélienne comme une arme de premier ordre qui devient l’un des piliers de la défense de ce pays contre des ennemis supérieurs en nombre et bien équipés. L’un des atouts majeurs de la Heyl Ha’avir est l’excellente qualité du personnel, bien formé, bien entraîné et très motivé.

N’oublions pas non plus -pour cette période en tout cas- (un petit cocorico ne fait pas de mal) le matériel français qui est mis en service et qui va se révéler fiable et efficace.

La gestion du parc aéronautique est également un exemple en la matière : les avions de combat les plus modernes sont consacrés à la supériorité aérienne (tout en conservant des facultés d’attaque au sol), les plus anciens sont utilisés pour l’attaque des cibles terrestres et même les avions d’entraînement et d’écolage sont modifiés pour le strafing en cas de guerre.

Tous ces éléments combinés amèneront une fois de plus les aviateurs israéliens à neutraliser les aviations ennemies lors des premières attaques de la Guerre des Six Jours et à fournir ensuite un appui conséquent aux troupes au sol.

SOMMAIRE

- Une modernisation indispensable

- La révolution des ventilateurs

- Une force aérienne en mutation

- Du Meteor au Vautour

- Made in France

- Tutti Frutti

- Une longue attente armée

- Premier choc : la Guerre de l’Eau

- Veillée d’armes

- De Moked à Nachshonim

- Jour J – 5 juin

- Première vague

- Deuxième vague

- Troisième vague

- La RJAF balayée

- La SAF mise à l’écart

- Jour J+1 – 6 juin

- Jour J+2 – 7 juin

- Jour J+3 – 8 juin

- Jour J+4 – 9 juin

- Jour J+5 – 10 juin

- Conclusion

Les clients qui ont acheté cet article, ont aussi commandé :




Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus
OK