Vacances d'été : la Librairie sera fermée du Samedi 31 juillet au Lundi 23 Août inclus ainsi que le Mardi 13 juillet.

Aviation-Aéronautique: Tous les Rayons :

BLEU COMME L'ACIER . OVD004

BLEU COMME L'ACIER

Guy JULIEN

2021, 256 pages, 29 x 21.6, photos NB, profils couleurs, texte en français.

40,00 € TTC

Qté Ajouter au Panier

Etape Précédente

BLEU COMME L'ACIER

Quand en septembre 1945 la capitulation japonaise est signée en baie de Tokyo, les effectifs de la chasse embarquée américaine ont été multipliés par plus de cinquante en l’espace de quatre ans !

Relégués sur leurs minuscules porte-avions d’escorte, les F4F Wildcat, entretemps améliorés et rebaptisés FM-2, figurent toujours sur les registres de la Navy. Mais cette dernière a néanmoins largement pourvu à son remplacement par deux modèles d’exception, entrés successivement en service actif en 1943 : le F4U Corsair de Vought et le F6F Hellcat de Grumman, des machines robustes, puissantes et endurantes. Plus rapides, mieux armées et beaucoup plus polyvalentes que le F4F, elles poseront un problème insurmontable à une aviation japonaise déjà malmenée à Midway et à Guadalcanal par le modeste « tonnelet » de Grumman.

De la mer de Corail au Mont Suribachi, ce sont quatre années de combats aériens qui sont ici retracées à travers l’histoire des trois principaux appareils qui ont équipé la chasse embarquée américaine dans le Pacifique. Aux côtés de John Thach et Marrion Carl, on verra comment le F4F s’est opposé en 1942-1943 à la déferlante nippone, avant qu’elle ne soit graduellement refoulée puis définitivement endiguée par l’action conjuguée des F4U et des F6F pilotés par des hommes fascinants tels que Gregory « Pappy » Boyington ou Dave McCampbell.

Ensemble, ces machines ont formé le tranchant « bleu acier » d’une arme aérienne mortelle pour ses adversaires, les soldats, marins et aviateurs servant sous la bannière du Soleil Levant.

Les clients qui ont acheté cet article, ont aussi commandé :




Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus
OK